Image default
Santé

Comment se passe une injection faite par un infirmier

Comment se passe une injection faite par un infirmier
5 (100%) 2 vote[s]

Préparation du patient

  • expliquer au patient l’intérêt de l’injection ( en partant de ce qu’il sait et de ce qu’il veut savoir)
  • le prévenir du moment de l’injection ( dans la mesure du possible) et négocier les horaires avec lui
  • se renseigner sur le fait qu’il est ou non présenté des allergies à quoi que ce soit avant toute injection ( le noter et en informer le prescripteur)
  • si la personne est souillée, la changer et effectuer une toilette avant toute injection aseptique
  • prendre en compte l’angoisse +- importante du patient :
  • ne pas nier la douleur ( sensation de piqûre au moment de la pénétration de l’aiguille mais le produit en lui-même ne doit pas faire mal lors de son injection)
  • insister sur les bénéfices secondaires de l’injection pour sa santé

Préparation du matériel

  • support propre ( surfanios sur la surface et plateau propre décontaminé)
  • récupérateur à aiguille
  • seringue stérile de capacité en rapport avec le volume à injecter
  • aiguille de gros calibre pour prélever le produit, le reconstituer
  • 2nde aiguille adapter à la seringue qui soit spécifique de la voie d’injection
  • utilisation d’une lime si utilisation d’une ampoule non autocassable
  • antiseptique de couleur passer autour de la zone de cassure ou sur le bouchon ce qui permet de savoir si on met ou non du produit dans la solution à injecter
  • 2 à 4 cotons ( stérile pour un abord veineux)

Généralités Techniques

Utilisation d’outils propre, sortant du bac à décontaminer :

  • pince
  • ciseaux

Lavage hygiénique des mains puis nettoyage de la surface de préparation au Surfanios.

  • si ampoule :
    • imbiber le coton d’antiseptique
    • tapoter le capuchon du flacon pour faire tomber tout le produit au fond
    • le passer sur la zone de cassage avec le coton ou compresse
    • attendre le temps d’action de l’antiseptique
    • casser l’ampoule
    • aspirer le liquide ( toujours un peu plus pour pouvoir purger ensuite)
  • si flacon avec poudre : ( bouchon de métal avec partie de caoutchouc au milieu)
    • idem antiseptique sur l’opercule
    • extraction d’un solvant adaptée dans une ampoule
    • injection du solvant en question dans le flacon
    • quand le liquide est à l’intérieur injecter un peu d’air pour créer une surpression dans le flacon pour mieux retirer le liquide ( le volume d’air que l’on injecte dans le flacon est à prélever dans l’air lorsque l’aiguille est encore capuchonner)
    • extraire la quantité prescrite
  • si flacon avec opercule métallique :
    • enlever avec une pince le milieu métallique
    • idem au-dessus
    • pour certaines la dilution est plus difficile, il est quelque fois nécessaire de secouer le flacon ou encore d’enlever la seringue, la poser et rouler le flacon entre ses mains .Ceci est très variable selon les produits.
    • une fois le produit près, changer l’aiguille de préparation pour mettre une aiguille pour piquer. Le changement d’aiguille s’effectue avec des pinces puis direct dans le récupérateur à aiguille.
    • décoller toutes les bulles d’air en tapant sur le cylindre
    • puis remonter la bulle d’air avec le piston jusqu’à la garde de l’aiguille
    • purger ou non l’aiguille avant de piquer i-e faire passer le produit dans la tige jusqu’au biseau. Dès que la première goutte sort pencher la seringue vers le bas

Attention : introduction du premier coup dans l’opercule ou dans le trou ouvert, sinon à refaire, il faut recommencer le geste car c’est une faute d’asepsie

Voie Sous Cutanée (SC)

Définition

C’est l’injection d’un produit dans un tissu conjonctif sous-cutanée et tissu adipeux ce qui permet une action lente du produit.

Lieu d’injection

  • face externe du bras
  • face externe de cuisse
  • région sus et sous-épineuse de la scapula
  • région abdominale

Technique

  • palpation de la peau
  • produit d’asepsie
  • respect du temps de pose du produit
  • pli cutanée
  • en fonction du produit :
    • injection avec une aiguille à 45° à la base du pli cutané dans le sens de la circulation veineuse ( vaccin, autre produit) , toujours avec une légère aspiration avant l’injection pour voir si pas dans un Vx
    • injection avec aiguille au sommet du pli cutanée à 90° ( HBPM, Insuline)
  • après l’injection poser un coton ( ne pas masser pour les anticoagulants)
  • maintenir le pli cutané pendant le retrait de l’aiguille puis le lâcher après le retrait total de l’aiguille
  • particularités :
    • pour l’insuline attendre 3 à 4 s avant de retirer l’aiguille
    • pour la calciparine ne piquer qu’en zone péri ombilicale, éviter la cuisse. Ne pas purger l’aiguille
    • pour calci et insuline pas de vérification si on est ou non dans un Vx

Si le patient exprime une douleur très vive, c’est ANORMAL il faut changer d’aiguille et repiquer ailleurs.

Intramusculaire

Définition

C’est l’injection d’un produit médicamenteux dans le tissu musculaire, pour éviter d’irriter le tissu sous-cutanée, donc c’est une injection PROFONDE.

Attention aux anticoagulants

Lieu d’injection

  • région fessière
  • région sus et sous-épineuse de la scapula
  • face antéro-externe de cuisse
  • deltoïde

Technique en région fessière

  • en décubitus ventral (debout à éviter)
  • vérifier l’hygiène du patient
  • installer le patient
  • lavage hygiénique des mains
  • asepsie de la peau version escargot ( du centre puis en cercle autour)
  • revérifier la prescription avec le patient
  • respecter le temps d’action de produit antiseptique
  • tendre la peau
  • piquer de façon sèche à 90°/ à la peau ( jusqu’à la garde)
  • aspirer un peu pour vérifier si on n’est pas dans un Vx sanguin ( si sang retirer un peu jusqu’à la moitié de la tige, dériver à un autre endroit et revérifier)
  • injection LENTE ( si rapide risque de malaise vagal) et si douleur lors de l’injection il faut réduire la vitesse de notre injection car ne doit en aucun cas être douloureux
  • retirer l’aiguille d’un coup sec
  • obturer l’orifice avec un coton imbiber d’antiseptique ( appliquer et attendre pour le retirer)
  • NOTER l’injection
  • transmission écrite et orale
  •  surveillance plus spécifique, dans les minutes qui suivent, de la réaction du patient ( douleur = anormal)
  • particularités :
    • si le patient à souvent des IM il faut alterner le lieu des piqûres ( feuille de notation )
    • pour les patients obèses le passage de la barrière adipeuse nécessite une tige la plus longue possible
    • si on doit pratiquer 2 IM, il ne faut jamais mélanger les 2 produits dans la même seringue. Il faut donc préparer 2 seringues différentes, désadapter la 1ère seringue de l’aiguille après la 1ère injection puis adapter l’autre seringue, retirer un peu, faire une dérivation à côté et injecter le 2nd produit

Voie Intra Dermo

Généralités

  • C’est une voie d’absorption très lente
  • Utilisation en de rare cas
  • En général c’est le médecin qui le fait

Lieu d’injection

  • face antéro-externe de l’avant bras ( IDR)
  • face externe du bras ou de la cuisse ( technique de désensibilisation allergique)

Technique de l’IDR

  • asepsie de la peau avec de l’ETHER
  • tendre la peau
  • introduction du biseau de façon parallèle à la peau
  • pénétration très doucement du biseau, uniquement, jusqu’à ne plus le voir car sous la peau ( s’observe par transparence)
  • lors de l’injection on observe une papule au niveau du lieu ( œdème blanc gaufré)
  • retirer
  • ne surtout pas masser
  • surveillance du test 3 jour après

J’espère que cet article vous a été utile et je remercie Sophie Maujean Debra infirmière à Marly 57 pour les explications qu’elle m’a fournie pour rédiger cet article.

Related posts

Comment devenir un ostéopathe ?

administrateur

La santé avec santors

Irene

Comment en finir avec les boutons de chaleur ?

Ophélie