Image default
Santé

La liposuccion ou lipoaspiration, tous les fondamentaux à connaître

La liposuccion est l’une des opérations de chirurgie esthétique les plus couramment pratiquées. Depuis plusieurs années, le nombre de lipoaspiration n’a cessé d’augmenter. Elle devance même la rhinoplastie et l’augmentation mammaire.

Qu’est-ce que la liposuccion ?

Également appelée liposculpture, la liposuccion ou lipoaspiration est une intervention chirurgicale visant à retirer les amas graisseux localisés dans certaines parties du corps comme le ventre, les cuisses, les fesses… et même le visage, notamment le double menton. Lors d’une lipoaspiration, la quantité de graisses retirée est exprimée en volume et non en poids. Ainsi, le chirurgien cherche à corriger la silhouette, la forme du corps et non à faire perdre du poids au patient.

En règle générale, lors de l’intervention, deux litres de graisse sont aspirés mais cela peut monter jusqu’à 5 litres dans certains cas plus importants.

Se préparer à l’intervention

Avant la liposuccion, il faut prendre rendez-vous avec son chirurgien esthétique.
La consultation dure entre 20 et 30 minutes. Il faut également prendre rendez-vous avec un anesthésiste pour établir un bilan pré-opératoire. Un traitement homéopathique anti-bleus, du style arnica, est prescrit. Il faut aussi penser à acheter un panty de contention, que le patient devra porter juste après l’opération. Cela évite les œdèmes et limite le risque de phlébite.

Le tabac n’est pas clairement contre-indiqué pour une lipoaspiration mais pour optimiser la cicatrisation, il est tout de même conseillé d’arrêter de fumer au minimum un mois avant l’opération comme le rappelle le blog actionsante.fr .

10 jours avant l’opération, il faut arrêter de prendre des médicaments comme de l’aspirine. Selon le type d’anesthésie pratiquée, il peut aussi être demandé au patient de ne rien manger ni boire 6 heures avant l’opération.

Le déroulement de la lipoaspiration

Le chirurgien pratique des micro incisions dans la partie du corps à traiter, glisse la canule sous la peau puis aspire la graisse en surface et en profondeur. L’intervention peut se dérouler sous anesthésie locale ou générale, selon le nombre de zones à traiter. Cela dure entre 30 minutes et une heure. A la fin de l’opération, le chirurgien enfile le panty de contention au patient.

L’hospitalisation dure un jour pour une liposuccion légère mais peut prendre plus de temps en cas d’anesthésie générale et de traitement de volumes plus importants.

Les suites opératoires

Il faut que le patient continue de porter le panty de contention pendant 3 jours, même la nuit pour limiter l’œdème et les ecchymoses. Ensuite, il n’est nécessaire de le porter que la nuit pendant au moins 3 semaines, voire un mois complet.

L’opération n’entraîne pas de violentes douleurs. Celles-ci s’apparentent plus à des courbatures. Il n’y a pas de pansements à changer ou de fils à retirer car ils sont résorbables.

En général, une convalescence d’une semaine suffit après l’opération. Le patient peut prendre une douche, rapide, dès le lendemain de l’opération et un bain après 8 jours.

Le patient peut reprendre une activité sportive, sans trop forcer et plutôt douce comme le yoga ou le stretching. Il faut éviter les sports extrêmes ou trop “violents” comme la course ou le tennis.

Pendant un mois, il faut aussi éviter de s’exposer au soleil ou de faire des séances d’UV.

Related posts

3 choses que vous ne savez peut-être pas sur la cryolipolyse

administrateur

Les huiles essentielles bio, meilleures que les produits cosmétiques traditionnels ?

Journal

Les différentes vertus de l’huile de monoï

Irene